à Mölle, magnifique péninsule à l’ouest de la Suède

 

Je vais quand même vous parler du climat et de l’été scandinave. Je pense que ça se rapproche pas mal de la Bretagne, du moins sur le littoral, avec un vent constant et des ondées soudaines mais passagères. Je commence à m’y faire car aujourd’hui je suis en short et j’ai comme tous les scandinaves – à ce que Nico m’en dit – un k way dans mon sac, toujours à portée de main. J’y ajoute personnellement un bonnet, parce que je n’aime pas qu’on me souffle dans les oreilles continûment !!

Cette nuit, il n’a pas plu, en fait je crois que nous sommes en période de sécheresse depuis 12h. Avant, on s’est quand même bien cailles. Il fait moins de 10 degrés la nuit, j’ai dû acheter un duvet en conséquence.

Sur la durée du jour, ben je n’ai toujours pas vécu une journée entière, on se lève trop tard ! Le soleilse couche après 22h et à minuit il fait suffisamment clair pour rendre inutiles nos frontales. C’est très chouette, en comparaison du rapide crépuscule reunionais, où il faut se dépêcher pour monter la tente et chercher du bois. Je ne peux pas vous dire à quelle heure se lève le soleil, on fait trop les loirs jusqu’à 9 heures passées.

Je ne vous ai même pas présenté mes compagnons de voyage,  qui sont repartis à cet après midi de stockholm. C’est donc Nicolas,  membre de la mafia des agros,  qui a terminé sa thèse en ecotoxicologie (techniquement, il compte des poissons ou des vers de terre qui a lui même tués avec une certaine dose du produit testé… ceux qui connaissent mon faux travail – celui que je me donne dans une soirée quand je m’ennuie – savent qu’on ne peut que bien s’entendre). Le dit Nicolas,  autrefois avide de brunes ténébreuses et hispanisantes, s’est épris d’une blonde danoise et vit désormais au Danemark,  à Odense, dans une communauté de familles monoparentales, de thésards et de chômeurs,  disons de hippies pour simplifier grossièrement,  ce que j’aime assez, vous le savez.

Il est venu vagabonder avec moi et son ami Mats, ingénieur en robotique fraichement diplômé et donc fraîchement chômeur. Notons ici que le chômage danois est mieux que le nôtre,  car on peut le toucher sans avoir travaillé. Notons encore que tout est mieux en Scandinavie : les toilettes, les trains, la viande de requin, les poussettes, les portes automatiques,  les escalators, les congés parentaux, les velib et le chomage, donc. Un seul  truc est moins bien : les prix lorsqu’on n’est pas payé en couronnes…

En termes de coût,  nous avons réussi à garder une moyenne de 20 euros par jour, à grand renfort de camping sauvage (même dans Malmö et Stockholm) et de spaghettis, mais pas que.

Citons encore la splendide idée du barbecue jetable,  pour un coût de 3 ou 4 euros, ce qui permet de faire un barbecue quand on veut et où on veut ! Comme on est en Scandinavie, contrée d’origine des Bisounours, il y a bie sûr des poubelles pour les barbecues usagés dans les aires de pique nique.

Bref, en une grosse semaine,  nous avons comptabilisé une seule nuit en auberge de jeunesse,  donc je ne suis pas mécontente d’être à présent dans le bateau-auberge de jeunesse qu’on a réservé avec Mathilde !

Elle arrive bientôt à l’aéroport alors je vous laisse. La prochaine fois,  je vous raconterai pourquoi stockholm est si belle !

Publicités
Cet article a été publié dans Scandinavie, Voyages extra-insulaires. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s