Saint-petersbourg

Deuxièmes impresions : c’est grand ! Les rues sont tres larges, ce qui rend la ville très peu dense. On se croirait souvent sur l’avenida 20 de mayo, à Buenos Aires, considérée comme la rue la plus large au monde. Pour donner une idée, c’est comme si à Paris on etait entre les Invalides et le grand palais, avec le pont alexandre 3, mais PARTOUT ! Enfin dans le centre. Ensuite c’est une succession de grandes avenues moches avec des contre allées désagréables et bordées de Hlm de 10 étages. Par contre, l’appartement d’Olga est très bien !
Aujourd’hui beaucoup de culture : 6 heures au musée de l’Hermitage (qui, à la différence de la plage, a gardé son h !) puis 3h d’opéra au nouveau Mariinski.  Du coup,  peu de progression en russe, je sais juste demander un hot dog (toujours décrit comme français depuis le début du voyage, il faudrait qu’on leur dise qu’on n’en mange pas !). Je vous rassure, ce soir à l’opéra,  j’ai mangé plus local : un gros canapé de caviar (mais pas d’esturgeon, faut pas pousser).
De l’Hermitage, j’en retiens surtout les Rubens, dont Bacchus vieillissant et totalement dépravé,  mais très belle peinture. En bonne japonaise, j’ai pris des photos avec ma tablette pour vous faire une sélection de mauvaise qualité. Un collectif d’artistes (manisfesta, 10e édition) a pris possession de certaines salles et l’une d’entre-elles a présenté les illustres homosexuels ayant vécu dans cette ville. Je vous mettrai les photos sur ma page google, en espérant que le Fsb ne lise pas mon blog (si oui : coucou vlad (pas le tigre, l’autre !))
J’ai maintenant moins le temps de vous raconter TOUT ce que je fais, mais je mettrai des photos (notamment du musée russe). Les derniers éléments marquants sont :
– Aller en Lada jusqu’à la rue sovietskaya (la 10e du nom en réalité). Papa : ils ont des nouveaux modèles, tu devrais venir voir ! Il y aussi des taxis en Lada Niva, mais bizarrement, ils n’ont pas beaucoup de succès (en hiver peut-être !).
– Écouter le prêtre Alexis me chanter « la moisson » de marie laforet dans l’ancien salon de l’empereur (dernier du nom pour le coup : il a prié en cette crypte avant de fuir et de se faire fusiller à Iekatererinabourg) et de l’impératrice d’une crypte, sous l’église de Tsarkaie Celo. Il m’a aussi chanté zaz, car c’est plus de ma génération et lu un roman inconnu de Stendahl (louis leuwen ?)
– Rester dans le dernier bus, jusqu’au dépôt,  lavage compris, puis se faire emmener voir la ville nuit en voiture. Saint-petersbourg est vraiment très belle de nuit, et je ne suis pas mécontente d’avoir un reflex pour immortaliser cela !
– Puis rentrer chez le couch surfeur qui m’heberge,  s’apercevoir que sa coloc invisible a verrouillé la 3e porte d’entrée et donc commencer sa nuit vers 3h du matin sur le lino du palier.
– Profiter de la plage à saint-petersbourg. Au fait ! Ça y est ! L’été est arrivé,  on a dépassé les 25 degrés !
– et voir le ballet du lac des cygnes au vieux théâtre mariinski (321e saison je crois !).  

Je finis de rédiger cet article dans le train bien moderne qui m’emmène à Moscou ! Ce soir, je retrouve Lénaïc !

Publicités
Cet article a été publié dans Russie, Voyages extra-insulaires. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Saint-petersbourg

  1. Léa dit :

    Bonjour Lucile
    C’est vraiment bon de te lire régulièrement. C’est aujourd’hui mon dernier jour à la Rochelle. Contente d’être venue en été (j’allais écrire au printemps…). Bisous et bonne aventure ! Léa

  2. virginie tt petite dit :

    Un gros bisoux à toi et à Lenaic !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s