un bref aperçu de la Colombie

Je me mets enfin à écrire, je n’ai pour l’instant rien raconté de la Colombie, à part Bogotá. C’est une très grande ville, et qui s’étend encore. Le bémol est que les gens nous déconseillent par prudence beaucoup d’endroits et j’ai donc eu un peu l’impression d’être enfermée dans la Candelaria, vieille ville coloniale magnifique et très bien préservée. Heureusement j’ai fait un tour organisé à vélo et j’ai pu voir d’autres quartiers. Bogotá est bien organisée pour les vélos, ce n’est pas Copenhague mais c’est quand même sacrément progressif pour l’Amérique du Sud !

Ensuite je suis allée à Cali chez Sylvain et Camila, dans LA ville de la salsa, donc j’ai dû m’y mettre ! Les Colombiens sont fêtards et adorent la musique, même si elle est rarement live.

Puis je suis remontée un peu dans le nord, dans la zone du café. Entendons-nous, le café se cultive partout en Colombie avec de la pluie et de l’altitude, mais là-bas, il est omniprésent ! Du vert, des arbres tropicaux, de la pente, bref les Andes sous les tropiques.

Mais je suis allée dans le Parc National de los Nevados, c’est à dire les neiges éternelles sur des volcans actifs ou endormis. J’ai réussi à m’ajouter à un groupe de deux brésiliens pour aller marcher, avec un guide. L’idée était de monter jusqu’à 4000m en voiture, puis de marcher jusqu’à 4900m pour la neige. En fait, elle tombait déjà à 4000m et nous avons marché sous la neige puis sur la neige. Quand je pourrai mettre les photos, vous pourrez admirer le páramo, étage de végétation au-dessus des pâturages (pâturés par des Normandes, qui tiennent dans la pente !), avec puis sans neige. C’était chouette car le temps c’est découvert et on a pu apercevoir un autre volcan enneigé pas loin. Mais les Brésiliens étaient lents et ont fait demi-tour car « c’était toujours la même chose » pffff ! En bonne haut-savoyarde, j’ai tracé devant sans faire attention à eux.

En tout cas, cela m’a motivé pour monter à 5000m car c’est bien plus facile près de l’équateur ! Mais je pense le faire en Équateur et au Pérou, car c’est plus haut et moins cher ! Et puis le bonheur de marcher sur de la neige qui crisse, je l’avais presque oublié.

Je me suis pas mal baladée dans les différents étages de végétation, avec la forêt humide, plein d’oiseaux dont des colibris. C’est un peu comme la montée au Maïdo, mais étalé jusqu’à 5000m.

Que vous conter de plus ?

Le tejo, sorte de pétanque en plus violent, car autour de la cible sont disposés des pétards et que le pastis se boit pur (aguardiente, qui a sensiblement augmenté mon niveau de jeu et de salsa au fil de la soirée).

Les longs trajets en jeep à 16 sur des routes pourries qui me font regretter le transsibérien, où j’avais plus de temps à consacrer à ce blog…

Les tombes hipogées de Tierradentro : comme à Madagascar, les indiens du coin déterraient leurs morts au bout de quelques années et leur offraient une seconde sépulture commune dans des tombeaux creusés dans la roche volcanique friable (toba = tuf ?).

Et puis ce coucher de soleil que je viens d’apprécier depuis le hamac sur la terrasse !

Attention tout de même : l’Amérique latine dans laquelle on voyage n’est pas celle dans laquelle on vit. Cette fois-ci je bouge tous les deux jours et j’échange moins avec les gens, ou sinon avec d’autres touristes. Je sens que je suis dans la consommation de lieux, de ce qu’il faut avoir vu ici ou là, et non dans le partage de mode de vie. Cela va un peu vite pour moi, mais j’entends prendre mon temps au Chili puis surtout en Argentine avec les copains !

Suite et fin du programme : la visite des sites archéologiques de San Agustin, avec des minuscules Rapa Nui locaux, le désert de la Tatacoa puis retour vers Cali car Sylvain rentre des États Unis car Monsieur était invité à un congrès des Nations Unies sur le changement climatique ! Ensuite direction l’Equateur via Pasto et là-bas le Cotopaxi, si tout va bien.

Ps : si je vous ai fait rêver avec mon hamac et mon coucher de soleil, sachez que maintenant il y a des moustiques et que le chikungunya est désormais arrivé dans le pays, ce qui est moins fun… je vous laisse, je vais mettre un pantalon ! Portez-vous bien !

Publicités
Cet article a été publié dans Amérique, Colombie, Voyages extra-insulaires. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s