Merci !

Alors voilà, mon long périple a finalement touché sa fin. Le court passage en métropole a été salutaire, mais toujours trop rapide… C’est avec envie que je vais vous retrouver, vous et ma vie normale, la vraie vie, quoi ! Bêtement, j’ai hâte de pouvoir vous voir en chair et en os, aller boire de coup toujours au même endroit, faire du vélo toujours au même endroit, revoir des lieux connus, pouvoir faire la cuisine pour plusieurs personnes, avoir le choix entre plus de 5 tee-shirts, utiliser un placard, un meuble de salle de bain, ma cuisine et ma baignoire d’angle…

Je suis contente d’avoir envie de tout ça, même si mon voyage a été génial et fortement bénéfique. Je me suis rendue compte que j’avais une chance phénoménale de pouvoir voyager (avec de l’argent, sans gosses, en parlant – parfois – la langue, sans peurs et sans reproches). Ma voisine d’avion par exemple, vole pour la première fois vers Newcastle pour voir son fils et ne parle pas un mot d’anglais (je viens de lui apprendre le mot water). Je lui a rempli la fiche pour les douanes. Et ce n’est pas la première que je rencontre des femmes assez âgées qui se jettent dans le grand bain du voyage, par plaisir ou par nécessité. Je crois que pour moi ça a toujours été relativement facile, même avec les douaniers kazakh dans le train pour Novossibirsk, où je n’avais que mon anglais, de la mitraille et du chocolat pour faire en sorte qu’ils veuillent bien me laisser passer. Ce fut facile la plupart du temps, mais j’ai pris conscience que ça ne l’est pas pour tous…

Vient maintenant la question que je me pose depuis plus de 6 mois et que j’ai posée à de nombreuses personnes : Pourquoi voyager ? Je vous écris ici pèle – mêle les éléments que j’ai rassemblés de semaine en semaine.

Voyager…

Pour prendre du recul sur soi et sur sa vie. Être dans un pays, un environnement et avec des gens différents vous pousse dans vos retranchements et vous amène à des questionnements.

Mais aussi pour vous faire reconnaître comme on est bien chez soi, dans son pays et près de ses proches.

Et vous faire envisager d’y rapporter une caractéristique qui nous a plu en voyage : par exemple assumer ses talents artistiques et se lancer devant un public sans honte, ou juste pratiquer l’hospitalité sans attentes en retour. C’est observer ce qui est bon ailleurs et tenter de le rapporter ici.

Pour se connaître soi-même et connaître ses goûts, par la liberté que l’on a de choisir ce que l’on veut faire et voir, ou par la contrainte de partager le voyage avec d’autres, qui ne voyagent sans doute pas exactement de la même manière que vous, et pourront vous faire aimer (ou détester) de nouvelles choses.

Pour avoir suffisamment de distance pour savoir qui nous manque et à quel point on les aime. Parfois même pour oser leur écrire cela.

Voyager, c’est aussi pour moi partager par écrit ce qu’on vit, ce qu’on pense, ce qu’on découvre. C’est en faire profiter à ceux qui ne peuvent ou n’osent pas. Alors, si la plupart se contenteront de ces récits qu’ils lisent bien au chaud chez eux, quelques uns se jeteront peut-être dans LEUR aventure du voyage !

A ceux que j’ai revus et ceux que j’ai hélas ratés : merci de m’avoir lue, ce fut un plaisir d’écrire pour vous… et pour moi !

Au plaisir de TOUJOURS lire de vos nouvelles, que ce soit en voyage ou dans votre vie de tous les jours, la vraie !

Publicités
Cet article, publié dans Textes divers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s