Manger responsable… une mince affaire ?

Chers lecteurs, vous pouvez me fustiger virtuellement : je suis navrée de vous délaisser comme ça… mais j’ai d’autres projets en cours ! La radio d’abord, puis des cours en ligne ensuite (MOOC) et puis de l’impro pas mal et quelques randos et plages, tout de même…

J’espère que ce blog revivra un peu à la faveur de 3 semaines de voyage (Bali et Vietnam + Singapour et Bangkok en escale courte) dès ce samedi !

En attendant, voici ma chronique écologique de nouvelle année… diffusée le lundi 18/01…

Je vous présente tous mes vœux de bonheur pour cette année, avec beaucoup d’amour et une santé au top.

Pour bien commencer cette année, je ne sais pas vous, mais moi je fais toujours de bonnes résolutions ! “Ah trop chiant”, dirait l’autre… “en plus on ne les tient jamais”, ajoute Jacqueline… Eh bien moi, je suis de ceux qui voient les 1ers du mois ou de l’année comme une occasion de bien faire, et qui essaient, je dis bien “essaient” de s’y tenir.

Oui parce la méditation quotidienne et le footing hebdomadaire sont encore dans le tiroir “pour l’instant je ne le fais pas vraiment, mais j’y crois dur comme fer”, avec un gros autocollant “J’AI PISCINE” par dessus.

 

– Alors, bon, qu’est-ce-qu’on fait en 2016, Cortex ??

– La même chose que tous les ans Minus, tenter de sauver le monde !!

Et là, je suis désolée, malgré le costume de super héros qu’a endossé Manuel Valls au Bourget (avec un gros V de vainqueur et un moule-bite à moitié vide) ben… C’est encore nous qui allons devoir faire le sale boulot ! Ouais, parce que la COP 21, c’est comme après un conseil de coloc… Tout le monde a dit qu’il allait faire un effort, pis en fait, ben c’est toujours les mêmes qui font la vaisselle. Merde, on y avait presque cru !

En substance, ils ont dit qu’il allaient essayer de se maintenir en-dessous de 2°C d’augmentation d’ici à 2100, et 1,5°C si possible !  Le même si possible que pour le footing hebdomadaire…

Et puis cette échéance, là, de 2100, ben moi ça me fait penser à un des mes idoles totalitaires, un des mecs qui remplissent leur slip, malgré son cancer de la prostate. J’ai nommé : Noursoultan Nazarbaïev !! Coeur avec les doigts ! Ce mec est président du Kazakhstan depuis 1990. Ce mec a créé lui-même son parc du Premier Président à Almaty, mais trop facile, il est tout seul. C’est comme quand je dis que je suis la fille préférée de mes parents, je n’ai pas trop de chance de me tromper.

ParcDuPremierPrésidentRognée

Une super star, trois grâces et Noursoultan en bronze, à Almaty, Kazakhstan

Se tromper, il connait pas trop Noursoultan, réélu l’année denrière avec… avec 97,5% des suffrages. Pan dans tes dents, Chirac et tes 82% face à Le Pen ! Elections truquées ? Nan, pas du tout ! Selon les observateurs internationaux, les élections “se sont déroulées dans le calme en dépit des restrictions médiatiques, du manque de transparence dans le financement des partis et du nombre limité de candidats de l’opposition”. Ah ben ça va alors !

Et pourquoi vous parle-je de ce “dictateur éclairé”, comme il se désigne lui-même ? Quel lien avec la COP21 ? Car c’est la même technique pour noyer le poisson. Noorsoultan a un projet politique, qui s’appelle Kazakhstan 2050 et qui vise à porter le pays dans les 30 pays les plus développés en 2050. Le surnommé “papa” ne prend toujours pas de risque, parce que, ce que je ne vous ai pas dit, c’est qu’il a 74 ans ! Bref, pour ne pas avoir à tenir vos promesses, c’est très simple, il suffit de promettre pour… quand vous serez mort !

 

Avant 2050 et avant 2100, 2016 donc… année de… la fournaise, avec de nouveaux records de température. Comme les gouvernements ont piscine, on bouge pour notre planète, pour notre île, pour notre famille, pour notre santé ! Rassurez-vous, ou pas, je serai là toute l’année pour vous rappeler vos bonnes résolutions. On commence cette semaine avec…

la RESOLUTION N°1 : “J’arrête de bouffer de la merde !!”     Oh pardon….

la RESOLUTION N°1 : “je mange responsable”

CE LUNDI MATIN, j’ai petit-déjeuné nutella sans huile de palme (“noisette” pour ne pas la citer) et miel local, plutôt qu’un miel importé, sans doute frelaté s’il ne vient pas d’Union Européenne. Mieux que ça encore, je mange la confiture de ma maman ou le miel d’un ami apiculteur, c’est toujours meilleur !

DEMAIN MIDI (MARDI) je réfléchis à deux fois en commandant un américain, ou une salade épaule, ou un sauté mine poulet : j’ai vraiment envie de la “viande” qu’il y a là-dedans, si on peut appeler ça viande ? Je préfère pas un plat végétarien, quitte à me faire une entrecôte la prochaine fois que je vais dans un bon resto ?

MERCREDI, au supermarché, je réfléchis deux secondes au bilan carbone de ce pack de Perrier ou de San-Pellegrino, je le repose discrètement et prends de la Cilaos à la place. Pour les hommes, remplacez Perrier par Stella Artois, San Pellegrino par Budweiser et achetez Dodo ou Fischer.

JEUDI en rentrant chez moi, je me baisse pour ramasser les mangues carottes dans le chemin pour m’en faire un smoothie plutôt que de payer les yeux de la tête un truc même pas frais. Pour les hommes, remplacez mangues carottes par fruits à pain et smoothie par frites.

VENDREDI, jour du poisson, je me limite en bichiques, camarons, pangasus et autres poissons surgelés, je consulte le site http://www.oukilepoisson.com/ et je vais acheter mon poisson au marché, d’autant que le poissonnier du petit camion est plutôt beau gosse et m’explique comment cuisiner le truc bizarre même pas congélé ni pané que je viens d’acheter.

SAMEDI, c’est journée des courses. Je vais à la Vie Claire dépenser la moitié de mon salaire en aliments bio… Mouais, OU ALORS je m’inscris à La Ruche qui dit Oui (au Chaudron, Saint-André, La Saline et Saint-Leu), au Karo à La Possession ou à d’autres systèmes de paniers de produits locaux et bio. Cela me permet aussi de rencontrer les autres clients le soir de la distribution plutôt que de draguer en vain le vendeur du magasin bio, évidemment gay (si, c’est sûr, il m’a même conseillé sur un gommage corps au beurre de karité) !

DIMANCHE, je fais le marché (du Chaudron) et j’achète Péi. Je fais attention aux carottes sans fannes, à l’ail et aux oignons souvent importés, même sur le marché. Ça me donne une bonne notion de la saisonnalité des fruits et légumes, qui sont en plus plus frais et moins cher qu’en supermarché.

Et si vous vous étonnez que je fasse encore le marché après avoir fait un super potager agro-écologique… je rétorquerai que pour l’instant je suis trop indulgente avec les insectes. Mais gare à la décoction d’ail !!

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques écologiques, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Manger responsable… une mince affaire ?

  1. du74au974 dit :

    Concernant la ruche qui dit oui, on peut y réfléchir à deux fois sur certains prix, et puis on peut lire cet article et y réfléchir encore un peu !! http://www.amapbiodevant.fr/blog/actualites/reseau/attention-une-amap-na-rien-a-voir-avec-les-principes-de-ruches/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s